Migration professionnelle : stratégie et plan d’action



Le Togo vise à l’horizon 2030 une migration de travail bien gouvernée en cohérence avec les politiques de développement et bien gérée conformément aux normes internationales dans l’intérêt des pays d’origine, de destination et des travailleurs migrants.

Pour atteindre cette vision, une stratégie de migration professionnelle et un plan d’action opérationnel sont élaborés par le ministère de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative à travers la direction générale de l’emploi et différents partenaires.

En atelier les 13 et 14 novembre 2017 à Lomé, les acteurs impliqués dans la gouvernance et la gestion de la migration professionnelle prennent connaissance de la stratégie et de son plan d’action opérationnel, les amendent et les valident avant leur adoption par le gouvernement. Ceci permettra de disposer d’un document de stratégie de migration professionnelle au Togo et son plan d’action opérationnel dont la mise en œuvre est envisagée pour la période 2018 – 2022.

Les travaux de l’atelier ont été ouverts par le Directeur de cabinet, Monsieur Kossi Kasségnin DONKO représentant le Ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative. « La gestion de la migration professionnelle est un enjeu majeur pour notre pays. A ce titre, la stratégie nationale sur la migration et le développement ainsi que la politique nationale de l’emploi mettent l’accent sur la contribution des migrants considérés comme une cible de choix dont les compétences professionnelles devront être optimisées au service du développement national », a-t-il dit.

 Le processus d’élaboration, de validation et d’adoption du document de la stratégie, initié et piloté suite à une demande du gouvernement togolais, s’intègre au projet «Soutien à la libre circulation des personnes et à la migration en Afrique de l'Ouest» avec l’assistance de la CEDEAO et l'Union européenne. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Centre international pour le développement des politiques migratoires (ICMPD) et l'Organisation internationale du Travail (OIT) en ce qui les concerne, contribuent également à la mise en œuvre du projet.

« La migration et la libre circulation des personnes contribuent énormément au développement économique et à l’emploi. Il importe donc d’encourager cette mobilité » a précisé l’Attaché chargé de Programme Gouvernance – Economie à la Délégation de l’Union Européenne au Togo. Il faut noter que l’Union Européenne collabore avec la CEDEAO sur des questions de migration.

La migration est un phénomène à l’échelle mondiale et comme tel sa gouvernance est devenue un facteur clé aux niveaux national, régional et global. « La Stratégie que aujourd’hui le Togo se dote est un instrument politique pour relever les défis présentés par les risques de la migration irrégulière et forcée, la contrebande de migrants et la traite de personnes, ainsi que de la fuite de cerveaux. Cela permettra de promouvoir la circulation et le transfert de compétences, l’application de façon productrice des rémittences et des transferts de fonds, ainsi que l’investissement des migrants dans leur pays et communautés d’origine » a expliqué le Chargé de projet du bureau ICMPD pour l’Afrique de l’Ouest, Monsieur Hugo Tavares Augusto.

Les participants à l’atelier sont issus du comité de pilotage, coordination et suivi des activités de migration et développement, du comité de suivi de la politique de l’emploi, du comité technique, du patronat, des centrales syndicales, des agences de placement privées, des inspections de travail, de la fédération des ONG du Togo, de l’union des chefs traditionnels du Togo, du centre autonome d’étude et de renforcement de capacités au Togo, de la direction générale du travail, de l’agence nationale pour l’emploi, du conseil national de la jeunesse et des partenaires techniques et financiers.